Archives 9èmes RNTA 2014

L’association du Théâtre d'en Haut organise les 9èmes Rencontres Normandes de Théâtre Amateur au Centre Culturel André Malraux rue François Couperin à Rouen du 14 au 16 novembre 2014.

Infos pratiques :
4 € tarif réduit*
6 € plein tarif
25 € pass festival (donne accès à l’ensemble des spectacles), 
20 €  pass festival tarif réduit*
 demandeurs d'emploi, senior, adhérents FNCTA...

Réservation : 02.35.60.29.99.

Lieu : Centre André Malraux rue François Couperin 76000 ROUEN







Vendredi 14 novembre 2014
 

19h30 :  Ouverture des 9èmes RNTA. Inauguration avec "les pieds dans le tapis" (clown par la compagnie du voyageur immobile, 76). L'une est malicieuse, l'autre est revêche, elles s'unissent pour un duo de choc " les pieds dans le tapis" . jardinière des Balcons et Miss Croûte parsèmeront leurs désordres insolents au gré de leur humeur, ici ou là, ou ailleurs. 
Suivie par la Surprise du Théâtre d'en Haut, mise en scène de Christelle Fruch.


20h30 : « Tout le monde peut faire du théâtre » par l’association Jeux d’Rôles de Rouen (dép. 76). Comédie parodique, 11 comédiens. Durée : 1h30. Salle 1. 

La nouvelle émission de théâtre réalité. Le concept est simple : les huit candidats castés pour cette incroyable aventure ont eu quinze jours pour monter la pièce "Amours secrètes" librement inspirée de Régnier et Vinci . Leur objectif : partir en tournée dans la France entière pour défendre l'idée que "Tout le monde peut faire du théâtre".

C'est aux télespectateurs et aux internautes de décider si oui ou non ils partiront en tournée.



22h15 : Des nuits en bleus” de Jean-Pierre Levaray par le Théâtre d'En Haut (Rouen - 76000). Durée 1h15. Salle 2. 
Genre : engagé sur le monde du travail de nuit
Metteur en scène : Ludovic Plouze - 7 comédiens


Résumé de la pièce : Nous n’entrerons pas dans l’atelier, ce sont les moments de repos dans le réfectoire qui intéressent l’auteur : ces questionnements à l’approche du départ en retraite de Paulo, ces craintes d’une fermeture de l’usine pour Pierrot qui se noie dans l’alcool, cette volonté de distraire les autres chez Mino, cette difficulté de manager une équipe pour Franck, ce besoin de lutter encore et toujours chez ce syndicaliste qu’est Jean-Mi, ce besoin d’intégration pour le jeune Jérémie. L’écrivain est là, il écoute, il dénonce, il soutient pour nous faire réfléchir sur le monde de demain.




Samedi 15 novembre 2014
14h : « Diktat » de Enzo Cormann par la compagnie Il Théâtro de Bois Guillaume (dép. 76). Mise en scène de  Brigitte SUBLON. Drame. 2 comédiens. Durée : 1h45. Salle 2
http://www.ilteatro.net/2014/05/diktat.html
Un immeuble inachevé à l’abandon. Un premier homme. Il s’appelle Piet. Il est là. Nous croyons qu’il attend. Non, il nous parle d’entre les morts. Un Diktat, en politique signifie un traité imposé par une nation à une autre, par extension une décision imposée.
Le spectateur entre dans un univers ou plutôt un pays imaginaire qui pourrait ressembler par son histoire aux peuples Serbes et Kosovares, Hutu et Tutsi du Rwanda, et bien d’autres où le sang de frères ont été versés par leurs propres frères. Enzo Cormann s’appuie sur les génocides, les guerres fratricides pour nous raconter l’Histoire avec un grand H,  au travers de l’histoire de deux hommes Piet et Val.

Avec Enzo Cormann, il n’y a aucun répit, aucune pitié pour ses lecteurs. Dès les premiers mots, nous sommes broyés. Dans une atmosphère glacée, la haine est palpable, le rythme s’accélère, nous assistons à un combat, une lutte à mort. Deux hommes, qui n’ont pas pu grandir ensemble. Chacun d’entre eux a vécu la même haine du camp de l’autre. Piet a choisi de s’engager dans l’armée qui a commis le génocide du camp de Val. Et pourtant ils étaient frères. Leur vie misérable en a voulu ainsi, le destin surtout en a voulu ainsi. Une même mère, avec deux pères dans deux camps opposés.


14h : « Les chaises » de Ionesco par le Théâtre de l’Acte de Saint Lô (dép. 50).  Mise en scène de Françoise Hamar et Michel Legendre.
Comédie de l’absurde. 2 comédiens. Durée : 1h05. Salle 1.

Un très vieux couple essaie de meubler son ennui et sa solitude en inventant inlassablement les mêmes histoires. Le vieux a un "message" à communiquer et il réunit des invités imaginaires. Il fait appel à un "Orateur" qui s'avèrera incapable de prononcer une phrase cohérente. Les deux vieux ont décidé de mourir à l
'issue de cette cérémonie. Invention perpétuelle et naïve pour masquer le vide de l'existence, cette œ
uvre de Ionesco, tout en s'inscrivant parfaitement dans le Théâtre de l'Absurde, fait apparaître une dose de tendresse qui la réchauffe de l'intérieur.


 16h30 : « Le journal d’un fou » de Nicolaï Gogol par le Théâtre du 
Grenier de Soissons  (dép. 02). Mise en scène par Madeleine Deleu. Comédie dramatique. 1 comédien. Durée : 45 à 50 minutes. Salle 1.

Prix remis par Orry la Ville avec mention exceptionnelle pour la qualité de son travail de création, de mise en scène et d'interprétation dans la pièce en avril 2014.
Un humble fonctionnaire, employé à tailler des plumes dans un ministère, est secrètement amoureux de la fille de son Directeur, jeune fille bien sûr inaccessible. A force de l'espionner, elle et sa chienne, il voit un jour la réalité basculer. Parviendra-t-il à réaliser son rêve ?... Un texte satirique, drôle, et poignant. 




18h00 :  "Sweet summer Sweat" de Laurent Contamin par la Compagnie Aello de Cherbourg (dép. 50). Mise en scène de Alain Benoist. Proposition kaléidoscope sur le couple. 2 comédiens. 1h10. Salle 2.
Ours et poupee
Sweet summer sweat est « une proposition kaléidoscopique sur le couple ». Sept séquences : un homme et une femme à des âges différents : une mère et son fils, deux jeunes ados, deux seniors dans une maison de retraite, un couple marié depuis quelque temps déjà…  Autant de variations autour de la « douce petite sueur d’été » que fait naître le  désir.
Sweet summer sweat est aussi un jeu sur le vrai et le faux, du théâtre dans le théâtre : les souvenirs ou les projections fantasmées surgissent à partir des objets oubliés dans un grenier.

https://www.youtube.com/watch?v=ifM72jL7Aqs 
 21h : « Les joyeuses commères de Windsor » de William SHAKESPEARE par La troupe du TRABLI (Suisse). Mise en scène de Michel Fabre. Comédie. 12 comédiens. Durée : 1h50. Salle 1.

La Troupe du Trabli a reçu le prix de la meilleure pièce du Festival de Friscènes qui s'est déroulé à Fribourg du 5 au 13 octobre 2013. Ce prix englobe tout : la mise en scène, le jeu, la régie lumière, les décors, les costumes et maquillages. C'est le PRIX DE RECONNAISSANCE. Sans oublier le prix de la meilleure comédienne qui a été décerné à  STEPHANIE JORNOD. 

http://www.latroupedutrabli.ch/Saison2013.htm
Dimanche 16 novembre 2014 :
14h30 : « Merz Opéra » de Friedhelm Lach et Denis Marleau par les Polymenteurs 2 (dép. 76). Mise en scène de François Généreux.  Collage où se côtoient théâtre, poésie, expression corporelle. 10 comédiens.
Durée : 45 minutes. Tout Public. Salle 2.
Merz Opéra est un collage où se côtoient théâtre, poésie, expression corporelle, chant, peinture... Dans cet univers éclectique, l'être n'est jamais que le sempiternel miroir de l'œil de soi miré, ce qui pousse le nombril jusqu'aura du front ! Merz Opéra est une performance où chacun se ravale dans une confusion des genres, des modes, dans une collision du monde dont la fin est annoncée prochaine. Merz Opéra est une suite de séquences où la vie surabonde des ombres disparues, à en rire avant tout... ou rien !  .
Merz Opéra a participé au festival de théâtre amateur Theatra Saint-Louis 2013
 

15h30 : « Hôtel des 2 mondes » de Eric Emmanuel Schmitt par la Compagnie Acte d'Eux (dép. 31). Mise en scène d’Isabelle Bedhe. Comédie grinçante. 7 comédiens. Durée : 1h35. Salle 1.  Tout public à partir de 8 ans.
http://fncta-midipy.fr/compagnie-acte-deux/

Ils sont six à attendre dans le hall de l’Hôtel des deux mondes.Sans ce rendez-vous imprévu, se seraient ils seulement rencontrés ?
Ces personnages que tout sépare échangent sur leur vie, leurs regrets, leurs certitudes, leurs mensonges; des liens se tissent…
Et si la vie offrait à chacun une seconde chance pour réaliser ses rêves?

Enregistrer un commentaire